Incontinence urinaire chez la femme : prévenir les fuites nocturnes

Incontinence urinaire chez la femme : prévenir les fuites nocturnes

L’incontinence urinaire nocturne touche actuellement 20 % de la population dont 70 % sont des femmes. Il s’agit de trouble dit fuite par impériosité qui se manifeste notamment par une envie soudaine et urgente d’uriner. Bien qu’il s’agisse d’un sujet délicat, il convient de le prendre en compte sérieusement et d’en parler avec ses proches et un professionnel pour le traiter convenablement. Découvrez comment prévenir les fuites urinaires pendant la nuit.

 

Incontinence comment éviter les fuites nocturnes chez la femme

 

Faire des exercices des muscles du plancher pelvien

L’exercice des muscles du plancher pelvien, appelé également exercice de Kegel, peut être efficace pour réduire les fuites d’urines dans un délai assez court. Cette technique pourrait même éliminer catégoriquement le trouble en un an. L’exercice est adapté pour les femmes de tout âge afin de prévenir et de traiter l’incontinence d’urgence notamment pendant la nuit. La méthode est très simple et discrète : votre entourage ne le remarquera pas et vous pouvez l’effectuer à tout moment et à n’importe quel endroit.

Identifier les muscles à travailler

Connaître et localiser les muscles concernés est primordial pour l’exercice. Cela peut se faire en essayant de bloquer l’écoulement d’urine lors d’une miction. Si vous y parvenez, sachez que les muscles qui se sont contractés sont les muscles de votre plancher pelvien. Il s’agit de la première partie de cet exercice. Cependant, en cas d’échec, vous pouvez réessayer en tentant d’avoir l’impression de les serrer et de les faire rentrer à l’intérieur, mais surtout il ne faut pas contracter les fesses. Si jamais, vous n’arrivez toujours pas à retrouver les muscles, il est nécessaire d’en parler à un médecin.

Commencer à travailler vos muscles du plancher pelvien

Après avoir déterminé les muscles à renforcer, vous pouvez commencer par une contraction d’une ou deux secondes. Ensuite, vous pouvez répéter les contractions plusieurs fois dans la journée afin d’arriver à 10 contractions consécutives. L’objectif est d’augmenter progressivement l’intensité et de pouvoir contracter les muscles pendant 10 secondes et une pause 10 secondes entre les contractions. La réalisation de cet exercice dans plusieurs positions est très efficace pour enclencher la contraction des muscles du plancher pelvien une fois la nuit venue. Si vous vous entraînez régulièrement, vous verrez les résultats assez rapidement.

La rééducation de la vessie pourrait aussi être associée à l’exercice de Kegel. Cela consiste à restaurer la contraction de la vessie en contrôlant l’envie d’uriner.

 

Avoir une bonne hygiène de vie

Le dysfonctionnement des voies urinaires chez la femme est souvent causé par de nombreux facteurs. L’une des principales raisons est lié à de mauvaises habitudes  de vie au quotidien. Ainsi pour éviter et prévenir les fuites nocturnes, voici quelques conseils qui peuvent vous aider.

Maintenir ou retrouver un poids de santé

Reduire sa masse corporelle empêche l’accumulation de poids sur la vessie et les muscles environnants. Il n’y aura donc pas une surcharge de pression sur ces organes. Vous pouvez connaître votre indice de masse corporelle à partir d’un simple calcul.

Surveiller certains médicaments

Certaines catégories de médicaments peuvent provoquer ou empirer l’incontinence urinaire nocturne. C’est le cas des diurétiques, de certains antihypertenseurs, des médicaments contre le rhume, des antidépresseurs, des myorelaxants et des somnifères. Il faut en parler avec votre médecin.

Prévenir la constipation

Chez la femme comme chez l’homme, la constipation favorise l’incontinence urinaire. Comme le rectum est placé derrière la vessie, l’accumulation de selles non évacuées exerce une forte pression sur la vessie et provoque une perte d’urine. Dans ce cas, si vous souffrez de constipation, il convient de la traiter convenablement afin d’éviter les complications.

Bien choisir ses boissons ainsi que le moment pour les consommer

Il est important de ne pas trop boire avant de se coucher lorsque vous souffrez d’incontinence urinaire nocturne. Veillez à ce que la prise de la dernière boisson soit environ 2 heures avant de vous mettre au lit. Il est également recommandé d’éviter le café, le thé ou l’alcool. Ils déshydratent la vessie.

Adopter une alimentation équilibrée

Comme pour la boisson, vous devez trier ce que vous mangez. Évitez les aliments irritants pour ne pas irriter la vessie. Ainsi, il est déconseillé de consommer trop de produits contenant du sucre ajouté, du chocolat, les épices et les agrumes.

Prévenir les infections urinaires

Les inflammations causées par une infection urinaire sont la principale cause d’incontinence urinaire, il est préférable de les prévenir ou de les traiter correctement.

Utiliser des protections contre les fuites urinaires

Pour mieux résister à l’incontinence urinaire nocturne, il existe actuellement de multiples serviettes très absorbantes. De plus, l’emploi de serviette hygiénique de protection peut vous aider à améliorer votre sommeil en plus de réduire le risque de fuite d’urine.

Diagnostiquer et traiter l’incontinence urinaire à temps

Souvent, les personnes victimes de fuite urinaire omettent de consulter un médecin. Cependant, il faut comprendre que le trouble pourra être neutralisé efficacement s’il est traité à temps. Ainsi, dès que vous remarquez des fuites d’urine pendant votre nuit de sommeil, il convient sans plus tarder de prendre rendez-vous chez un urologue. Avec l’aide du professionnel, vous allez éviter le développement du trouble.

Votre médecin vous proposera de multiples solutions adaptées à votre situation. Entre autres, des médicaments peuvent être donnés en plus d’une thérapie de réadaptation du périnée (éducation périnéale). Dans ce cas, l’intervention d’un kinésithérapeute est souvent recommandée.

Dans certaines situations, une intervention chirurgicale peut être envisagée. De plus, il existe actuellement une méthode innovante qui consiste à implanter un boîtier électronique qui va réguler l’intérieur de la vessie.

Le rôle du traitement est de bloquer les récepteurs muscariniques dans la vessie afin de réduire la possibilité de contraction de la vessie en pleine nuit. Cependant, certains médicaments contre l’incontinence urinaire présentent des effets secondaires. C’est pour cette raison qu’il convient toujours de demander l’avis de son médecin.

Il est prouvé que les femmes sont plus touchées par les fuites urinaires. Cette affection peut s’avérer gênante notamment quand il survient pendant la nuit. Il faut comprendre qu’il existe de multiples solutions pour prévenir et traiter l’incontinence urinaire nocturne. Et pour ce faire, il est important d’en parler avec ses proches et consulter un spécialiste.