Incontinence urinaire : zoom sur les conséquences psychologiques

Incontinence urinaire : zoom sur les conséquences psychologiques

L’incontinence urinaire touche de nombreuses personnes de tout âge. En plus d’être un trouble qui cause une gêne plus ou moins importante, elle porte également atteinte à la qualité de vie et à la santé mentale du patient. Découvrez dans cet article les conséquences psychologiques des fuites urinaires.

 

incontinence urinaire conséquences psychologiques

 

L’isolement social

Les personnes victimes d’incontinence urinaire sont plus sujettes à l’isolement social. L’envie de sortir, que ce soit avec des amis ou avec la famille, ne les attire plus. Elles préfèrent rester seules à la maison, là où elles se sentent à l’abri lors de petits accidents. Imaginez une personne qui a eu des fuites sévères sans protection au travail. Elle sera sans doute mal à l’aise vis-à-vis de ses collègues. Des évènements comme celui-ci poussent même certaines victimes à quitter leur métier et à prendre de la distance vis-à-vis des autres.

Également, n’ayant pas accès à des toilettes à n’importe quel moment, ces individus deviennent réticents à l’idée de voyager. Le simple fait de penser à anticiper les accidents, à prendre des précautions pour chaque déplacement les démoralise. En ce qui concerne les sorties sportives, les personnes incontinentes préfèrent l’éviter pour empêcher plus de fuites urinaires compte tenu de l’effort.

Vivre avec ce handicap n’est nullement facile pour les personnes qui en souffrent. Elles vivent constamment dans l’angoisse et la crainte d’être humiliée en public. Avec la peur d’avoir une tache humide au niveau du pantalon ou du liquide le long de la jambe, accompagnée des odeurs désagréables, rester chez eux semble le meilleur moyen d’y échapper. C’est ainsi que les troubles de la miction entraînent un repli sur soi. Il faut cependant noter qu’il ne s’agit pas de la bonne manière pour appréhender le problème. Trouver de l’aide à vos proches et à des professionnels s’avère toujours recommandé.

La dépression et l’anxiété

En plus d’être isolées et de changer presque complètement ses habitudes de vie, les personnes incontinentes sont souvent atteintes de la dépression et de l’anxiété. En effet, il s’avère que les troubles mictionnels, qu’ils soient légers, modérés ou sévères ont des impacts négatifs sur l’état de santé psychologique du patient. Chez ce dernier, on peut noter des changements de comportements facilement discernables comme des sauts d’humeur, un refus de communiquer.

L’incontinence urinaire n’est pas limitée à un simple trouble mictionnel, elle engendre un changement radical en ce qui concerne la qualité de vie d’une personne au même titre que les maladies de plus grande ampleur. Dans cette optique, il est impératif de prendre les devants et d’agir avant que la situation n’empire.

La mésestimation de soi

Il n’est pas anodin qu’un individu souhaitant l’isolement, déprimé et anxieux n’ait aucune estime de lui-même. Beaucoup d’individus sont touchés par ce manque d’estime de soi lié à l’incontinence urinaire, en particulier les femmes. D’ailleurs, cette mésestimation de soi a des répercussions négatives sur la vie de tous les jours. Cela se traduit notamment par une difficulté à se donner des objectifs à atteindre, à effectuer des choix et même à persévérer pour aller à bout de ses projets.

De plus, le fait de souffrir d’incontinence urinaire empêche les personnes de s’imaginer être en couple. Déjà, l’idée de sortir pour faire de nouvelles rencontres ne les intéresse plus. Ces gens ne pensent plus être dignes d’être séduits et aimés surtout pour leur corps qu’ils considèrent comme « cassé ». Ils sont eux-mêmes répugnés par leur corps. Le fait de penser à ce qui se passerait lors d’un rendez-vous leur ôte l’idée d’entamer une relation amoureuse. En effet, la peur d’avoir un accident en présence de l’autre et la crainte du jugement face à l’annonce de cette incontinence constituent un obstacle majeur. Plus encore, le risque d’avoir des fuites lors d’un rapport sexuel s’avère plus que frustrant.

D’un autre côté, s’il s’agit d’un couple déjà formé, il y aura une diminution considérable de la libido. La personne incontinente ne se sentira en aucun cas à l’aise même en présence de son compagnon. Toutefois, le couple doit en parler sérieusement et trouver une solution ensemble pour limiter l’impact du trouble dans le foyer. Il faut prendre cette situation comme n’importe quel problème dans la vie conjugale.

L’importance du soutien de la famille et d’un professionnel

Pour pallier ces conséquences psychologiques néfastes de l’incontinence urinaire, il est important d’aider le patient. Le soutien de la famille et des proches sont indispensables. Ces derniers doivent témoigner leur compréhension afin que le sujet ne présente pas de gêne à s’exprimer en cas d’accident.

Aussi, la personne qui souffre d’incontinence urinaire doit savoir que ce n’est pas de sa faute et qu’il ne s’agit pas d’une fatalité. D’ailleurs, certains troubles mictionnels ne sont que passager à l’instar de l’incontinence après l’accouchement ou les fuites liés à l’effort.

Consulter un médecin spécialisé s’avère également nécessaire pour lutter efficacement contre les fuites urinaires. En effet, certains patients éprouvent un mal-être profond qu’ils n’osent même pas en parler avec un urologue. Il faut comprendre qu’il existe des traitements appropriés et efficaces contre cette affection. Vous devez simplement connaitre le type d’incontinence qui vous touche et le médecin vous prescrira les médicaments adéquats ainsi que les conseils utiles pour vous protéger de ce trouble mictionnel. Dans tous les cas, demander l’avis d’un professionnel est toujours la meilleure solution dans ce genre de situation.

Enfin, solliciter l’aide d’un psychologue s’avère également idéal pour vous aider à parcourir cette épreuve et à réparer les dégâts psychologiques qu’elle a entraînés. Avoir un soutien moral vous permettra sans doute de mieux accepter votre situation et votre problème afin de mieux trouver les solutions pour y remédier. Vous devez savoir que beaucoup d’hommes, de femmes et de personnes âgées qui souffrent de fuites urinaires ont une vie épanouie. Ils ont compris qu’il ne s’agit que d’un trouble de la miction e qu’avec de l’initiative et de l’aide, ils peuvent continuer à vivre leur vie telle qu’elle était avant. En bref, le soutien psychologique est tout à fait recommandé pour lutter contre l’incontinence urinaire qu’il soit octroyé par les proches ou par un professionnel.