Les solutions contre les fuites urinaires et incontinence

Les solutions contre les fuites urinaires

Les fuites urinaires peuvent rapidement devenir un handicap si elles ne sont pas traitées à temps. Il faut donc en parler avec son médecin dès les premiers signes. Cela permet de déterminer le type d’incontinence en question et de mettre en place les traitements les mieux adaptés. Voici des solutions pour lutter contre l’incontinence urinaire. Elles sont données à titre indicatif et ne sauraient en aucun cas remplacer une consultation chez un médecin.

 

Solutions contre incontinence urinaire

 

La rééducation du périnée

La rééducation du périnée est toujours la première solution proposée par les médecins afin de traiter l’incontinence chez les femmes ou chez l’homme. Sachez que cette technique est tout à fait efficace sur tous les types d’incontinences. Avec l’aide du kinésithérapeute, vous allez apprendre différentes méthodes comportementales : remuscler votre périnée, espacer les mictions (dans le cas où vous auriez des envies trop fréquentes d’uriner) et uriner régulièrement pour éviter de vous retrouver avec une vessie pleine qui risque de déborder.

Pour mettre en pratique ces méthodes, différents exercices vous seront proposés. Ils vous permettent d’améliorer le fonctionnement du sphincter qui ferme la vessie.

Apprendre à localiser et à ressentir le périnée

Pour cela, vous devez poser votre main sur la petite zone se trouvant entre le vagin et l’anus pour une femme ou la base de la bourse et l’anus pour un homme. Puis, vous allez contracter votre périnée comme si vous allez le remonter. Veillez à bien maintenir la contraction pendant environ 10 secondes avant de relâcher.

Contracter le périnée régulièrement

Dans la journée, essayez de contracter votre périnée chaque fois que vous le pouvez : avant de vous asseoir et de vous lever, à l’arrêt du bus ou dans la voiture en attendant au feu rouge, etc. Et si vous ne pouvez pas aller uriner tout de suite alors que vous en avez l’envie, vous pouvez contracter fortement l’anus pendant 10 secondes. Vous verrez que le besoin va momentanément disparaître.

Éviter les exercices sportifs avec des à-coups

Certains sports comme le tennis, handball, basket, jogging et la Zumba sont souvent néfastes pour le périnée. Ainsi, vous devez éviter de les pratiquer. Privilégiez plutôt la gym aquatique, le waterbike et la natation. Néanmoins, vous devez toujours être encadrés par un kinésithérapeute.

Lutter contre la constipation

Si vous souffrez de constipation, vous serez donc obligé de pousser pendant la selle alors que ce n’est pas bon pour votre périnée. De ce fait, vous devez absolument la traiter que soit en prenant des médicaments, en buvant une bonne quantité d’eau (2 litres par jour) et en privilégiant les fruits et les légumes riches en fibres.

L’utilisation de protections absorbantes

Pour pouvoir maintenir les activités quotidiennes, le port de protections absorbantes s’avère aussi être efficace. De plus, elles vous apporteront du confort. Ces produits peuvent bien être aussi bien portés par les hommes que par les femmes. En effet, ils peuvent se décliner sous différentes sortes afin de répondre aux attentes et aux besoins de chacun. On peut par exemple citer :

La protection anatomique

Celle-ci est recommandée pour tous les types d’incontinences. Elle peut être portée soit avec un slip de maintien, soit avec un filet.


Le pan

Celui-ci est principalement recommandé pour les incontinences modérées. C’est une sorte de slip absorbant que vous pourrez enfiler comme un sous-vêtement classique.

Le change complet

Ce type de protection est recommandé pour les fortes incontinences. Il est également adapté aux personnes alitées. Il se porte comme une couche. Aussi, il est doté d’ailettes sur les côtés afin d’assurer un bon maintien. De plus, il est facile à mettre et à retirer.

Ces protections absorbantes sont toutes adaptées aussi bien pendant la journée que pendant la nuit. Et pour garantir un confort optimal, elles sont conçues à partir de matières proches de la sensation textile.

Toutefois, notez qu’il existe aussi d’autres solutions plus pratiques :

L’étui pénien

Celui-ci est spécialement destiné aux hommes. C’est une sorte de préservatif qui se raccorde à une poche de recueil. Il ne provoque ni fuites d’urine ni odeurs s’il est bien fixé.

Le dispositif intravaginal 

Les femmes souffrant d’incontinence légère peuvent l’utiliser. C’est comme une sorte de tampon qui aide à empêcher les fuites urinaires pendant quelques heures : le temps d’une sortie ou d’une épreuve sportive par exemple.

Soigner les fuites urinaires avec des médicaments

Pour traiter les symptômes d’incontinence, votre médecin peut également vous prescrire deux sortes de médicaments.

Les anticholinergiques

Les anticholinergiques vous aident à calmer l’hypersensibilité de la vessie. En effet, ils agissent en augmentant votre capacité vésicale et en diminuant les contractions de la vessie. Ils sont principalement préconisés en cas d’incontinence par impériosité (envie urgente d’uriner qui provoque des fuites). Cependant, les effets secondaires de ce traitement sont souvent très gênants : constipation, bouche sèche, etc.

Toutefois, un nouveau traitement a été mis en place pour en finir avec les effets secondaires des anticholinergiques : il s’agit d’un médicament de la classe des B3-agonistes. Il peut être utilisé pour traiter différents types d’incontinence.

La toxine botulique

Pour les personnes ayant des vessies hyperactives, il est possible d’injecter de la toxine botulique dans leur paroi vésicale. Cela permet d’éviter les fuites en paralysant partiellement les muscles de la vessie.

Pour les femmes souffrant de sécheresse vaginale, une prescription d’œstrogènes par voie vaginale peut être proposée. Un traitement hormonal peut aussi être recommandé en cas de ménopause.

La chirurgie pour traiter l’incontinence urinaire

La chirurgie est la solution la mieux recommandée en cas d’échec de la rééducation périnéale et de la médication. Cependant, elle ne sera proposée qu’aux personnes qui ne peuvent plus supporter leur incontinence urinaire. Chacun est donc libre de décider s’il veut être opéré ou pas. Quatre solutions chirurgicales peuvent être envisagées en fonction du type d’incontinence.

La neuromodulation des racines sacrées

Cette intervention est indiquée dans le cas d’incontinence par impériosité si les médicaments ayant été prescrits n’ont pas eu d’effets satisfaisants. Cette technique chirurgicale est définie comme un « pacemaker de la vessie » (qui agit donc sur les nerfs).

La pose de bandelette

Cette technique est recommandée pour les personnes souffrant d’incontinence urinaire d’effort. Elle consiste à placer une bandelette autofixante sous l’urètre pour le renforcer.

La chirurgie de la prostate

Ce type de chirurgie consiste à enlever ou à raboter la prostate afin de réduire la pression sur cette zone. En effet, l’hypertrophie ou l’adénome de la prostate peuvent provoquer une hyperpression sur la vessie. Et cela engendre de l’incontinence urinaire chez l’homme.

La pose de sphincter artificiel

Le sphincter artificiel sera posé à la sortie de la vessie. Il agira donc comme une sorte de robinet empêchant l’urine de s’écouler involontairement.